Le cortex préfrontal : un surprenant chef d’orchestre

Le cortex préfrontal est au cerveau dans son ensemble, ce que le chef d’orchestre est à l’ensemble des musiciens qu’il dirige.

La neuroplasticité est certainement la plus grande et sûrement la plus étonnante découverte jamais faite sur le cerveau. Une découverte qui dépasse l’entendement et fait exploser tous les présupposés scientifiques : avec le cerveau, la réalité dépasse la fiction.

La plasticité cérébrale est ce fabuleux pouvoir que possède le cerveau pour se transformer, modifier toute sa structure, l’ensemble de ses fonctions et même ses innombrables interconnections, à partir du moment où il est stimulé par l’attrait et la recherche de la nouveauté. Cette surprenante découverte a fait voler en éclat le dogme de la fixité du cerveau, dont les idées préconçues, profondément enracinés dans l’inconscient collectif, régnaient sans partage depuis le XIXe siècle.

Contrairement à ce qu’affirmaient le monde scientifique, il n’y a pas encore très longtemps, le cerveau n’est pas câblé de façon définitive à la sortie de l’enfance et des neurones tout neufs peuvent venir remplacer les vieux neurones ou ceux qui sont endommagés aussi longtemps que nous vivons.

Le phénomène de plasticité du cerveau humain n’est en réalité pas une découverte récente, mais a été décrit en 1898, par William James, un savant américain, professeur à la faculté de médecine d’Harvard : « Le cerveau et le tissu nerveux semblent doué d’une extraordinaire capacité de plasticité, la structure même du cerveau peut se transformer par une influence de l’esprit », puis il ajoute dans un volumineux mémoire oublié parce que trop dérangeant, avant-gardiste, qui dormait depuis plus de cent ans,  dans la bibliothèque de la prestigieuse faculté de médecine « l’esprit est tellement puissant que la matière, la substance et la structure cèdent toujours à son influence ».

Il a fallu attendre un siècle, suite à une découverte fortuite en 1998, pour que la communauté scientifique, après de très vives passes d’armes accepte le processus de transformation et de régénération du cerveau.

La Neuro Science ou Science de l’esprit et du cerveau est née aux Etats-Unis, à la faculté de médecine d’Harvard sous la houlette de William James en 1890, un siècle avant les neurosciences, les sciences du cerveau. Sans l’esprit, le cerveau ne serait pas un cerveau, mais une super machine à information.



0 Commentaires/par
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept − cinq =