Le cerveau super star

Le cerveau est devenu, depuis les dix dernières années, un véritable fait de société, pour ne pas dire un effet de mode : personne ne peut plus ignorer le cerveapersonne ne peut plus ignorer le cerveau. On parle beaucoup du cerveau, il envahit les rayons des grandes librairies, les kiosques de gare et des aéroports, les articles des news et des quotidiens, sans oublier les nombreuses émissions de radio et de télévision.

Qui n’a jamais entendu parler des neurosciences ? Pas une semaine sans qu’un des grands médias, plus habitués à décrire les faits divers de la vie politique que les découvertes scientifiques, publient des annonces choc à propos des surprenantes révélations sur le fonctionnement du mystérieux cerveau.

Mais qui aurait pu croire que le cerveau ou du moins ses mystérieuses cellules nerveuses, dont les plus connues du grand public, les  prodigieux et fascinants neurones, allaient faire la une de toute la presse ? Personne à notre connaissance ne pouvait prévoir un tel engouement pour tout ce qui touche de près ou de loin au cerveau.

Il ne passe pas un jour sans que les grands médias nous fassent découvrir les étonnants pouvoirs de notre cerveau. Récemment à une heure de grande écoute, une chaine de télévision a diffusé une émission présentée par un journaliste, essayiste et animateur très connu, qui selon le jargon professionnel, a fait littéralement exploser l’ «audimat » : le cerveau artificiel est pour bientôt ! Les auteurs de sciences fictions en ont rêvé, les scientifiques sont à la veille d’y parvenir !…/…

Il n’existe rien de comparable au cerveau de l’homme. Cette masse gluante et ondulée, pesant 1,3 à 1,4 kg n’est pas très attrayante. Si le cerveau est un organe, il est décrit dans tous les manuels scolaires comme tel, il est un organe hors du commun. De même lorsque le neurochirurgien ouvre la boîte crânienne d’un patient, il reconnait ne pas voir grand-chose de ce qui se passe à l’intérieur.

Grâce aux fulgurants progrès scientifiques et technologiques de l’imagerie cérébrale, on connaît mieux l’anatomie très complexe du cerveau humain. Les fulgurants progrès de l’imagerie cérébrale nous permettent de mieux comprendre la dynamique cérébrale et d’observer l’intérieur de cette mystérieuse entité en fonctionnement.

Parmi les découvertes les plus récentes, celle de la zone du cortex préfrontal, propre à l’espèce humaine. C’est la partie la plus avancée du cerveau, située derrière le front, qui prolonge le lobe frontal avec lequel il a été longtemps confondu. Une des plus importantes fonctions du cortex préfrontal est son extraordinaire pouvoir, selon les situations, les événements, et les besoins, d’activer ou de désactiver toutes les régions du cerveau sans exception. On lui reconnaît aujourd’hui un rôle de superviseur central qui analyse, planifie, prévoit, évalue, programme, surveille, contrôle, organise, vérifie toutes les opérations mentales, qu’elles soient simples ou complexes. Le cortex préfrontal est le centre de régulation des capacités d’attention et de concentration d’où son rôle dans les changements d’état de conscience et dans la méditation.

La vie mentale peut être assimilée à un orchestre symphonique qui ne repose sur aucun groupe instrumental particulier, mais sur l’interaction de l’ensemble de l’orchestre jouant de concert.

Le cortex préfrontal, tout comme le chef d’orchestre n’est responsable d’aucun groupe instrumental en particulier, le cortex préfrontal ne gère aucune capacité mentale spécifique.



0 Commentaires/par
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 1 =